Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 08:11

Actualité au Brésil

 

Le président brésilien Michel Temer a mis fin le 22 août au statut de réserve naturelle de quatre millions d'hectares de forêt au profit des entreprises minières.

Cette décision intervient dans un contexte préoccupant pour la forêt amazonienne: en deux ans, la déforestation  a augmenté de 60 % au Brésil .

Avec Michel Temer, l'équilibre des forces politiques a changé au bénéfice de la bancada ruralista. « Ce terme désigne un groupe de députés qui représentent les intérêts des grands propriétaires terriens, indépendamment de leur appartenance à un parti politique », explique Hervé Théry. Impopulaire, cerné par les affaires de corruption, le président Michel Temer a concédé bien des faveurs à ces parlementaires

Du guarana au guaranito : Alors que les meurtres d’opposants à la déforestation au Brésil représentant une grande part des morts pour l’environnement dans le monde, les indiens Satéré ont fait du guarana le symbole qu’une lutte pour une économie respectueuse de l’environnement et des hommes est possible dans cette région.

Cultivé depuis des siècles par les Indiens Satéré d'Amazonie, le guarana est une plante qu'ils ont toujours préservée par une cueillette raisonnable et raisonnée.

Dans les années 80, les multinationales s'emparent du marché quand le guarana commence à connaître une véritable renommée pour ses qualités: pour augmenter la production, ils créent des variétés plus résistantes de guarana, des milliers d'hectares de forêt sont défrichés, pour une culture intensive en monoculture. A Bahia par exemple, il s’en cultive 100 000 tonnes à l’année (contre 7 tonnes cueillies sur l’ensemble du territoire des Satéré Mawé) !

La résistance des Satéré s'organise : Inquiete de voir leurs champs contaminés par les OGM voisins et par l'étendue des hectares de forêt dévastés, la communauté amérindienne s'organise et crée le Conseil Général de la Tribu Satéré Mawé (CGTSM) en 1987.

Le fruit pousse ici en profitant des conditions qui règnent dans la forêt amazonienne. Les plans se renouvellent au hasard de la pollinisation par les insectes et les oiseaux, à l’abri du soleil excessif.

Un projet nommé « abeille » voit le jour : des ruches sont installées sur les lieux de production du guarana pour améliorer la fécondation des fleurs de guarana et augmenter ainsi naturellement la production. Le système marche et la récolte augmente de plus de 40% !

Ils sont aujourd'hui plus de 10 000 membres de 83 communautés différentes membres de l'association Warana à vivre grâce au projet. Plus que la production de guarana c'est une vraie indépendance économique et politique que les Satéré ont gagnée.

20 ans après sa mise en place, le projet est toujours plus d'actualité.

Une transformation lente respectueuse des principes actifs de la plante :

Traditionnellement, la pulpe est séparée du noyau à la main. Puis ce noyau est « cuisiné » sur de petits fours chauffés à feu doux au bois de miriçu, pendant six jours.

 

Après ce lent séchage qui respecte les vitamines, minéraux et tanins du guarana, celui-ci est aggloméré, roulé puis séché pendant 40 jours ce qui leur permet une longue conservation (jusqu’à dix ans!) et leur garantit une utilisation en toutes circonstances, même en forêt.. Le produit obtenu diffusera harmonieusement ses principes actifs, dont la guaranine, dans la durée, sans effet d’excitation quand le guarana industriel est rapidement torréfié dans de grands fours en métal, un process oxydant qui exacerbe le côté excitant du guarana, le rendant apparemment efficace alors qu’il est plutôt déstabilisant pour l’organisme.

Le guarana Guayapi que vous consommez n’a pas été aggloméré :

Les graines de guarana une fois récoltées sont ensuite réduites en poudre, à Manaus. par une entreprise engagée puis envoyées en Italie où il rentre dans la composition du soda Guaranito.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dates à retenir

AOUT:

Plus que jamais le commerce équitable est la réponse aux violences de toutes sortes pour les populations d'ici et d'ailleurs!

Des liens à suivre

La faim expliquée? à lire :

Guerre en Ukraine et crise alimentaire : faits et débats
  
L'invasion de l'Ukraine par la Russie est-elle la cause principale de la crise alimentaire ? L'utilisation de l'arme alimentaire est-elle une tradition spécifique 'soviétique' ou est-elle, au contraire, très répandue, sinon généralisée ? 

Nature et causes de la crise, impacts et solutions possibles. 
  [lire]

 

 

Nos actions en éducation

 

Interventions en collège et en lycée, ponctuelles ou à l’année, sur des thématiques.

5 propositions à adapter au niveau scolaire et programme :

 


Artisans du Monde est agréée  “association complémentaire de l’enseignement public” par le Ministère de l’Éducation Nationale.( lire la convention   et agrément renouvelé par le MEN pour 2022


 

Actualités :

Rendre les populations autonomes avec le commerce équitable :

Le commerce équitable à se développe avec des projets vertueux pour les pays d’origine des produits. Alain Hohwiller, président de Solidar’Monde nous parle de leur approche.